Sitemap | ne | frans | engels
Une question ? Appelez-nous:: 0032 57 40 91 20

Le Copa-Cogeca organise un séminaire consacré au secteur européen de la pomme de terre

Le Copa-Cogeca organise un séminaire de premier plan consacré au secteur européen de la pomme de terre afin de réfléchir aux manières d'améliorer la position du secteur

En collaboration avec l'Euppa et Europatat, le Copa-Cogeca a organisé aujourd'hui un séminaire à Bruxelles afin de mettre en lumière l'importance du secteur européen de la pomme de terre (quatrième culture en Europe), avertissant que les restrictions commerciales déloyales devaient être traitées.
 
Pekka Pesonen, Secrétaire général du Copa-Cogeca, est intervenu à cette occasion : « L'UE est un producteur majeur et joue un rôle essentiel dans le commerce des pommes de terre, notamment sur le marché intérieur, même si le secteur ne reçoit que peu d'aide pour la promotion. Elle est aussi le premier exportateur de plants vers l'Amérique du Nord, de pommes de terre de conservation vers la Russie et de biens transformés vers l'Amérique du Sud et l'Asie.
 
La valeur des exportations européennes de pommes de terre a également augmenté de 75% au cours des dix dernières années, ce qui a bénéficié à l'économie européenne, à l'innovation et à la croissance dans les zones rurales de l'UE ».
 
« La campagne de commercialisation 2014/2015 devrait voir une récolte abondante, en hausse de 7% par rapport à l'année dernière, pour atteindre 27,5 millions de tonnes dans les cinq principaux pays producteurs. Sur le marché spot, les prix baissent et la situation est aggravée par les restrictions commerciales récemment imposées par la Fédération de Russie. La campagne 2014/2015 devrait être plus délicate que la précédente, également du fait de l'augmentation de 3% de la surface dans les cinq principaux pays producteurs par rapport à la moyenne sur cinq ans ».
 
A plus long terme, une forte augmentation de la consommation mondiale de pommes de terre est prévue, mais principalement en dehors de l'Europe. Afin que le secteur puisse saisir ces opportunités commerciales croissantes, le Copa-Cogeca appelle donc la Commission européenne à veiller à la suppression des obstacles non tarifaires au commerce, de la bureaucratie et des barrières phytosanitaires dans le cadre des prochaines négociations commerciales avec des pays tiers.


M. Pesonen a indiqué en conclusion : « Afin de maintenir cette tendance stable et durable à l'avenir, les institutions européennes doivent prendre le secteur de la pomme de terre au sérieux et le voir comme un secteur offensif dans les négociations commerciales bilatérales. Les droits de douane à l'importation et les barrières phytosanitaires doivent être éliminés. Il convient en outre de protéger les droits de propriété intellectuelle pour les plants de pommes de terre et de renforcer la promotion des produits frais, aussi bien sur le marché intérieur que sur ceux des pays tiers ».  (Voir les présentations dans la section cultures sur le site web)






bron: Agripress    06:16:00|10/09/2014